Plusieurs disent que la posture n’importe peu en méditation, que l’on peut méditer aussi bien en position allongée dans son lit qu’assis sur une chaise, qu’en marchant ou en travaillant.

Même si la VRAIE posture de méditation peut paraître inconfortable à court ou moyen terme, vous verrez s’installer en vous un confort physique et mental incomparable. Bien sûr, pour arriver à cet état, il faudra pratiquer la bonne posture encore et encore tout au long de votre vie.

La posture appropriée et celle assise sur un zafu, les jambes en lotus ou demi-lotus, les pieds reposant sur les cuisses opposées, les genoux pointés vers le sol et le bassin basculé en avant par l’effet du zafu qui surélève vos fesses.

De cette façon, votre colonne vertébrale est étirée et votre menton est rentré, positionnant votre colonne droite naturellement.

Il ne faut pas créer de tension. Trouver l’équilibre. Ne vous inquiétez pas, la posture se déverrouille et votre mental s’assouplit avec la pratique.

Un fois installé, vous devez imaginez un fil partant du sommet de votre tête et vous tirant vers le haut. De cette façon, on pousse la tête vers le ciel, et les genoux vers le sol.

Le ventre et les épaules détendu. Bouche fermé, dents desserrées, mâchoires détendu.

Votre regard doit être posé devant vous sur le sol à environ 1 mètre, sans rien fixer de particulier, les yeux mi-clos. Poser son regard n’importe où lorsqu’on médite peut entraîner une fatigue oculaire et créer des maux de tête frontaux ou temporaux.

Méditer les yeux fermé peut entrainer le sommeil mais libre à vous d’y aller selon ce que vous êtes le plus à l’aise.

Le but est de vous amener doucement et progressivement à pratiquer sans risque pour votre santé. Pratiquez dans votre quotidien, tout simplement.

CONSEIL

Les mauvaises habitudes posturales, lorsqu’elles deviennent habituelles, peuvent entraîner des compensations souvent dangereuses.

  • un mauvais basculement du bassin décale l’axe de colonne vertébrale pouvant entraîner à moyen terme des douleurs chroniques sur des points du dos.
  • un menton trop baissé fait basculer le corps par en avant.
  • des jambes que l’on force trop à être en lotus peut perturber la circulation sanguine.
  • une respiration mal comprise peut entraîner des troubles de la respiration sur des terrains asthmatiques

Ce n’est pas parce qu’on voit plein de piscine qu’on doit sauter dedans sans avoir appris à nager… c’est pareil pour la méditation.

La posture, la respiration et l’attitude mentale s’acquièrent en prenant les bonnes habitudes dès le début, sinon, non seulement vous perdrez votre temps, mais vous risquez de vous faire du mal.

Bien sûr, nous avons tous une histoire personnelle. Adapter selon vos capacités physiques 🙂

Commentaires