Les effets, les études

De nombreuses études ont démontré les effets positifs de la thérapie CEMP sur des patients souffrant de douleur par rapport à un groupe placebo recevant un traitement traditionnel et d’un groupe placebo ne recevant pas de traitement du tout. Certaines études portent sur un effet rapide à court terme alors que d’autres démontrent les effets à long terme. L’efficacité de la thérapie CEMP a été démontrée sur une grande variété de conditions douloureuses.

Dans une étude intitulée: “Une etude en double aveugle controllée par placebo sur le traitement de la migraine avec CEMP”, Sherman R. et.al. (Orthopedic Surgery Service, Madigan Army Medical Center, Tacoma, WA, Etats-Unis) a évalué 42 sujets qui répondaient aux critères de l’International Headache Society. Pendant le premier mois de suivi à l’exposition aux CEMP, 73% des bénéficiaires de l’exposition réelle a rapporté des maux de tête diminués dont 45% avec une baisse substantielle et 14% une baisse excellente. Dix des 22 sujets qui avaient reçu l’exposition réelle ont reçu 2 semaines supplémentaires d’exposition réelle après leur mois initial. Tous ont montré une diminution de l’activité des maux de tête avec 50% une baisse substantielle et 38% une baisse excellente. Sherman R. et.al conclurent que l’exposition à la thérapie CEMP pendant au moins 3 semaines est une manière efficace d’intervention à court terme pour la migraine.

Jorgensen W. et.al. (International Pain Research Institute, Los Angeles, CA, USA) ont étudié les effets des champs électro-magnétiques pulsés (PEMF) sur le traumatisme des tissus et ont conclu: “Un soulagement exceptionnellement efficace et durable des douleurs pelviennes d’origine gynécologique a été obtenu de manière consistente par de brèves expositions des zones douloureuses à un appareil d’induction magnétique. Les traitements sont courts, rapides, économiques, et ont évité la chirurgie dans de nombreux cas“. Les patients avec des cas typiques tels que la dysménorrhée, l’endométriose, la rupture de kystes ovariens, aiguës, les infections des voies urinaires, l’hématome post- opératoire, et la dyspareunie persistante qui n’ont pas reçu des médicaments analgésiques ont été traités avec un traitement de champs magnétiques pulsés et évalués. Les résultats ont montré que 90% des patients ont rapporté un soulagement considérable, tandis que 10% une douleur plus modérée.

P Hedén, Pilla AA. (Département de Chirurgie Plastique, Stockholm, Suède) ont étudié les effets des champs électro-magnétiques pulsés sur la douleur postopératoire chez les patients ayant eu une augmentation mammaire. Elle note : “Malgré les progrès des techniques chirurgicales qui ont minimisé les traumatismes, la douleur postopératoire peut être ressentie après une chirurgie d’augmentation mammaire. L’utilisation pharmacologique d’analgésiques et de narcotiques a souvent des effets secondaires indésirables qui peuvent ajouter à la morbidité des patients”. Cette étude a été entreprise pour déterminer si les CEMP peuvent assurer un contrôle de la douleur après une augmentation mammaire. Les données sur la douleur postopératoire ont été obtenues et ont démontré que la douleur avait diminué dans le groupe des patientes traitées trois fois plus vite que dans le groupe de contrôle. L’utilisation des médicaments contre la douleur post-opératoire a également diminué trois fois plus vite dans le groupe des patientes traitées que dans le groupe de contrôle. P Hedén, Pilla AA. a conclu: les champs électro-magnétiques pulsés, en association avec les soins traditionels, peuvent fournir une modalité non invasive pour le contrôle de la douleur et pour réduire la morbidité dues aux médicaments contre la douleur après une chirurgie d’augmentation mammaire”.

Le Journal de Rhumatologie Clinique, volume 26-1, Janvier 2007 (Springer Londres) a rapporté sur l’efficacité de la thérapie CEMP dans l’épicondylite latérale par Kaan Uzunca, Murat Birtane et Nurettin Taştekin (Trakya Faculté de médecine de l’Université de médecine physique et de réadaptation, Edirne, Turquie): « Notre but était d’évaluer l’efficacité des champs électro-magnétiques pulsés (PEMF) sur l’épicondylite latérale en comparant la modalité avec une thérapie CEMP fictive (placebo) et avec l’injection locale de stéroïdes ». Les patients ayant une épicondylite latérale ont été répartis en trois groupes égaux. Un groupe a reçu la thérapie CEMP, le deuxième la thérapie CEMP placebo, et le troisième groupe un corticostéroïde + injection d’agents anesthésiques. Le niveau de douleur pendant le repos, l’activité, la nuit, en résistance à la flexion dorsale du poignet et en supination de l’avant-bras a été étudié avec une échelle visuelle analogue (EVA). Le seuil de la douleur au coude a été déterminé avec un Algomètre. Tous les patients ont été évalués avant traitement, lors de la troisième semaine de traitement et le troisième mois. Les niveaux de douleur ont été inférieurs dans le groupe traité avec les injections locales de stéroïdes à la troisième semaine, mais le groupe traité avec la thérapie CEMP a eu moins de douleurs au repos, en activité et la nuit que le groupe recevant des stéroïdes au troisième mois.

Lau (École de médecine de l’université de Loma, Etats-Unis) a rapporté sur l’application de la thérapie CEMP aux problèmes de la rétinopathie diabétique. Les patients ont été traités sur une période de 6 semaines, 76% des patients ont présenté une réduction du niveau d’engourdissement et de picotements. Tous les patients avaient une réduction de la douleur, avec 66% déclarant être totalement sans douleur.

Riva Sanseverino, E. et al (Universita di Bologna, Italie) ont étudié les effets thérapeutiques de CEMP sur les maladies articulaires, de conditions chroniques ainsi que de conditions aiguës sur plus de 3 000 patients sur une période de 11 ans. Le suivi a été aussi constant que possible. Le soulagement de la douleur, la récupération de la mobilité articulaire et l’entretien de l’amélioration des conditions représentaient les paramètres permettant de juger des résultats comme bons ou mauvais. Le test du “chi-square” a été appliqué afin d’évaluer la probabilité que les résultats ne sont pas occasionnels. Une valeur moyenne générale de 78,8% de bons résultats et 21,2% de mauvais résultats a été obtenue. Une valeur supérieure, 82% de bons resultats, a été observée dans les cas de maladie d’une articulation et 66% de bons résultats dans les cas de maladie de plusieurs articulations (polyarthrose). Le pourcentage élevé de bons résultats obtenus et l’absence absolue des deux résultats négatifs ou effets secondaires indésirables ont conduit à la conclusion que le traitement avec CEMP est une excellente thérapie physique pour les maladies articulaires.

Un service maintenant disponible chez nous!

 


source: https://pequemfbec.com/

Commentaires